Recherches

Les recherches menées par l’université TU/e ont révélé que l’impact sur la qualité de l’air dans le centre-ville d’Eindhoven pourrait être important lorsque de la poussière fine et de la suie sont capturées dans les parkings souterrains et que de l’air pur est rejeté dans la ville. Les chercheurs ont utilisé des simulations et des modèles informatiques pour démontrer que l’amélioration potentielle de l’air urbain s’étend bien au-delà des environs immédiats.

Etude de faisabilité

La faisabilité de “Lungs of the City” est étudiée par Eindhoven University of Technology

Dans la première phase du projet, l’université TU/e a étudié le potentiel de purification de l’air de la ville en mettant en œuvre des systèmes de purification d’air ENS Urban dans des parkings du centre-ville d’Eindhoven. L’effet sur la qualité de l’air a été analysé à l’aide de simulations informatiques tridimensionnelles (Computational Fluid Dynamics, CFD).

Sous la direction du professeur Bert Blocken (Groupe de recherche en physique urbaine et génie éolien), les bâtiments du centre-ville d’Eindhoven ont été cartographiés dans les moindres détails. 16 parkings souterrains ont été inclus, pour permettre l’analyse de l’effet de la réduction des particules dans ces parkings sur la concentration de particules et de suie dans la ville. Deux scénarios ont été analysés: un scénario minimum avec 99 unités de purifications et un scénario maximum avec 594 systèmes de purification de l’air.

Résultats prometteurs

L’amélioration de l’air de la ville s’étend bien au-delà des environs immédiats du parking

L’étude, soutenue par Smart Energy Regions (SER) et la municipalité d’Eindhoven, a montré que l’amélioration potentielle de l’air de la ville est importante et s’étend bien au-delà de l’environnement immédiat des parkings. L’air nettoyé est transporté par le vent, ce qui permet d’atteindre également les zones (résidentielles) environnantes. La recherche montre que l’application de 99 systèmes de purification de l’air diminue la concentration de particules autour des garages de 10%. L’application de 594 systèmes améliore considérablement cet effet. Une réduction de 10% a été mesurée jusqu’à un kilomètre du garage, localement jusqu’à 50%.

En octobre 2016, la recherche a été publiée dans le Journal of Wind Engineering & Industrial Aerodynamics: “Reduction of outdoor particulate matter concentrations by local removal in semi-enclosed parking garages: A preliminary case study for Eindhoven city center“.

Validation des recherches

La ville de Eindhoven accueille le premier essai au monde dans lequel les particules fines de l’air sont éliminées dans l’espace public

Suite à l’étude de faisabilité, un projet de validation a été lancé à la Stadhuisplein dans le centre-ville d’Eindhoven en décembre 2017. Pendant une période de trois mois, une trentaine de systèmes de purification d’air purifieront l’air de la ville. Cela améliorera considérablement la qualité de l’air dans le centre-ville d’Eindhoven.